La fête de St Éloi

Saint Eloi

(du latin Eligius : élu).

.D'après sa Vita rédigée par son ami Saint Ouen, Saint Éloi serait  né vers 588 à Chaptelat, près de Limoges. Placé en apprentissage dans cette ville chez  Abbon, orfèvre de grande renommée qui fabriquait de la monnaie, il y restera quelques années puis rejoindra Paris où il entrera au service de Bobbon, orfèvre du roi.
Ce dernier, ayant reçu commande du roi Clotaire II, (père de Dagobert) d'un trône d'or orné de pierres précieuses, il en confiera la réalisation à Éloi. 
Dans ses écrits St Ouen raconte :
 
  "Éloi se hâta de commencer l'ouvrage, y travailla avec ardeur, et le termina en peu de temps. Mais il arriva que l'or qu'on lui avait confié pour un seul ouvrage servit à en faire deux dont le poids fut tel qu'il parut incroyable qu'on les eût pu faire avec la même quantité d'or. Le Saint avait exécuté son travail sans se permettre aucune fraude, comme faisaient les autres ouvriers. Il ne prit point, comme eux, le prétexte des morsures de la lime, ou celui de la trop grande ardeur du feu…... Il transporta donc aussitôt son ouvrage au palais et présenta au roi l'un des sièges. Le prince se mit à admirer l'ouvrage, à faire l'éloge de sa perfection, et ordonna qu'aussitôt on remit à l'artiste une rétribution qui fût digne de son rare talent. Éloi présenta alors le  second siège. "Ne voulant rien perdre, dit-il de la matière qui me restait, j'ai exécuté en outre celui-ci" . Clotaire, étonné, fit paraître une grande admiration et demanda au jeune orfèvre comment il avait pu accomplir ces deux ouvrages avec la matière destinée à un seul. Et comme Éloi laissait percer beaucoup d'esprit dans ses réponses, le prince lui dit que désormais on pourrait avoir confiance en lui pour de grandes choses…"  

Clotaire s'attache donc les services d'Éloi qui vient travailler dans son palais et le suit dans ses nombreux déplacements. A la cour, il se fait remarquer par sa grande piété et une belle indépendance d'esprit. A Clotaire qui lui demande de prêter un serment de fidélité,  Éloi refuse de jurer sur de saintes reliques tout en exprimant sa peine d'offenser le roi. Le monarque, ayant compris  les raisons de son refus, lui dit qu'à l'avenir il aurait d'avantage confiance en lui. C'est à la cour qu'il rencontrera un fils de famille noble, Dadon , le futur saint Ouen, son biographe.

A la mort de Clotaire, en 629, Dagobert lui succède.  Avec l'aide d'Éloi, le nouveau roi entreprend une réforme monétaire. En effet, de nombreux ateliers fabriquaient des pièces qui n'étaient pas toujours de bon aloi. Dagobert remet de l'ordre et fait prêter serment aux monnayeurs de respecter ses édits. De plus, il réorganise la circulation monétaire  pour que le circuit passe toujours par le roi. Il récupère les sous d'or par l'impôt ou en vendant des charges et des faveurs puis il remet l'or en circulation en faisant des dons aux seigneurs et aux églises.
Grand argentier de Dagobert, Éloi ne cesse d'accroître son influence.  Le roi apprécie sa conversation et quitte parfois les grands de sa cour afin de bavarder avec lui.  Sa réputation devient si grande que les ambassadeurs étrangers vont lui rendre visite pour se concilier sa faveur auprès du prince et pour le plaisir de converser avec lui.
Intermédiaire entre le roi et l'église, il fait nommer évêques ses conseillers ; il use de son influence auprès du monarque pour obtenir des biens et de l'argent afin d'aider les plus pauvres ou racheter des esclaves afin de leur rendre la liberté. 
Une des principales demandes de St Éloi fut, en 632, d'obtenir une terre à Solignac (près de Limoges) pour y établir une abbaye. Pour convaincre le roi il utilise, selon St Ouen, une jolie formule :  

  "Que votre sérénité, dit-il au prince, daigne me céder ce domaine afin que j'y construise une échelle au moyen de laquelle nous puissions l'un et l'autre monter au ciel".  
.

Solignac ne fut pas la seule propriété royale transférée à l'Église par le truchement d'Éloi. Un bâtiment parisien qui avait appartenu à Dagobert devint un monastère de femmes et l'orfèvre fit bâtir, à côté, une grande basilique dédiée à St Paul. A Limoges il fit restaurer l'église St Martial.

En 638, le roi, Dagobert meurt dans la basilique de St Denis. Quelques années après, Éloi devenait évêque de Noyon-Tournai et St Ouen, évêque de Rouen.

Le diocèse d'Éloi est immense, il couvre la Picardie et les Flandres ; le siège épiscopal est à Noyon  Prédicateur intarissable, il parcourt la région et fonde de nombreux monastères de moines et de nonnes. Il sort souvent, aussi, de son diocèse, voyage à travers le royaume (en Provence, pour une raison non citée par son biographe) et retourne dans le Limousin où "il voulait par dessus tout, revoir sa maison natale de Solignac".

St Ouen nous dit  : 

  Après avoir mené une vie si exemplaire et si sainte, entrepris tant de travaux pour la conversion des peuples… étant âgé de soixante et dix ans il eut la révélation de sa mort. La veille de son décès, il fit venir ses disciples et ses domestiques et les exhorta puissamment à la crainte et à l'amour de Notre-seigneur……il leur recommanda aussi les monastères et les maisons de dévotion qu'il avait bâtis pour le salut des âmes et pour l'honneur de l'église…. il les embrassa ensuite tous l'un après l'autre et leur donna le dernier salut……Il expira dans la ferveur de la prière…. Ce fut le 1er décembre à une heure de nuit de l'an de Jésus Christ 659.  
.
Les reliques de St Éloi reposent dans la cathédrale de Noyon. Elle sont conservées dans une châsse en bois doré sous le maître-autel de l'ancienne cathédrale.  

-----------------------------------  

Légendes

De nombreuses légendes ont couru en Allemagne, en Belgique et dans le nord de la France sur l'évêque orfèvre. Voici les plus connues :

-Afin de ferrer plus à l'aise un cheval rétif, Saint Éloi lui aurait coupé une patte de devant, l'aurait placée sur son enclume et, après avoir ferré le sabot, l'aurait rajustée.
D'après une variante d'origine allemande, ce miracle aurait été accompli par le Christ déguisé. (anachronisme certain car l'usage de ferrer les chevaux n'apparaît en occident qu'au XI ème siècle)

-Un jour, le diable, travesti en femme, se présenta dans sa forge. Saint Éloi, l'ayant reconnu, lui pinça le nez dans ses tenailles rougies au feu.  

-Une autre légende le lie à la fondation de Dunkerque. St Éloi venait souvent en un lieu nommé Duine Kercke (l'église des dunes) petite bourgade dont il avait évangélisé les habitants et construit l'église. Un jour, l'évèque-orfèvre, qui venait de prendre un bain vit des pêcheurs affairés. Ils étaient rassemblés autour du corps d'Allowyn, chef des guerriers qui terrorisaient la région, enlevant les jolies filles et dévorant les enfants. Le matin même, en descendant de son bateau, il s'était pris les pieds dans des cordages et dans sa chute, son épée lui avait transpercé la poitrine. St Éloi fit transporter le corps dans sa demeure et lorsqu'il en sortit, au bout de quinze jours, Allowyn était guéri et ..... converti. St Éloi l'amena à l'église où il le bénit et le maria à la plus belle fille du pays. Allowyn devint le chef des habitants, fit construire des remparts, des tours et des bâtiments et s'installa sur le lieu qui est devenu Dunkerque.  

------------------------------------  

Dictons

Saint Éloi le "gourmand" : sa fête arrive deux fois par an (le 29 juin et le 1er décembre).  
A la saint Éloi, temps de froidure.
Lorsque saint Éloi a bien froid ; quatre mois dure grand froid.
A la saint Éloi, les jours allongent du cri d'une oie.  

------------------------------------  

Patronages :

Saint Éloi a été choisi comme saint Patron par de nombreuses corporations : les orfèvres, batteurs d'or, doreurs sur cuivre, sonnetiers – les taillandiers et serruriers – les forgerons et les maréchaux-ferrants, les lormiers ou fabricants d'éperons, les selliers – les maquignons (à cause du cheval dont il avait recollé miraculeusement le pied après l'avoir ferré), les charretiers et muletiers – les fermiers, laboureurs et valets de ferme.
Il est souvent représenté avec des tenailles et un marteau surmonté d'une couronne, une enclume et  un fer à cheval.

 

------------------------------------  

Fêtes

Peu de saints sont plus populaires que St Éloi. Sa fête se célébrait deux fois par an : la St Éloi d'hiver le 1 décembre et  la St Éloi  d'été le 21 Juin (pour la translation de ses reliques).

Son culte a pour centres principaux le Limousin et la France du nord. De là il s'est répandu en Allemagne et en Italie.

En Provence, il est plus particulièrement fêté en tant que Patron des charretiers et des laboureurs. Dans de nombreux villages, notamment du Garlaban ou des Alpilles, la Sant Aloï est une des fêtes majeures de l'année. Différentes dans leur rituel,  "carreto ramade" entre Rhône et Alpilles ou "à cavalcade" près du Garlaban,  toutes ces festivités sont l'expression de la même volonté de perpétuer la tradition. 

A Mollégès la Sant Aloï est fêtée l'avant dernier week-end de juin.

 

Autres sites sur St Eloi

Les fêtes de la St Eloi : en Provence :  - Eyragues - Cuges les pins - Signes - et sur le serveur Provence.
Les villages St Eloi : dans la Nièvre près de Nevers- en Bretagne près de Daoulas -

 

Mise à jour le :  14 janv. 2001-                            Si vous avez des informations sur d'autres lieux où est fêté St Eloi merci de me les communiquer.

Confiture Saint Eloi

Recette empruntée au site de Patrick Raynal 

Confiture Pastèque Orange

Ingrédients

1,5 kg de chair de pastèque
500 g d'oranges
1 citron
2 prunes, 1 pomme, 1 poire, 1 nectarine
1 coing (facultatif)
1,5 kg de sucre
1 gousse de vanille
1 cuiller à soupe de liqueur de framboise

Préparation

* Débiter la pastèque en cubes de 3 cm.
* Peler les oranges et citron puis les couper en lamelles.
* Dénoyauter prunes et nectarine, peler pomme, poire et coing, les couper en morceaux.
* Mettre ces fruits dans une terrine par couches en alternant fruit et sucre.
* Le lendemain verser l'ensemble dans la bassine à confiture, ajouter la vanille fendue.
* Faire cuire pendant 1h30 à 2 heures lentement.
* Quand la confiture est à point retirer du feu et laisser refroidir pendant une 1/2 heure, ajouter la liqueur de framboises.
* Mettre en pots. 

 

 
 

                "